Petit entretien avec Margaux Avril

© Cynthia Frebour


Margaux Avril, c'est tout d'abord un coup de coeur auditif... « L'air de rien » ou encore « Lunatique » ... Je l'écoute beaucoup quand je suis au volant de ma voiture, elle me met de bonne humeur et je ne sais pas, elle a ce petit truc dans la voix de complètement attachant, de pleinement poétique. Aujourd'hui nos échanges sont à base de smiley plein d'amour et je tenais vraiment à ce qu'elle soit ici, pour moi mais surtout pour vous. En plus d'être une artiste accomplie, Margaux est une très belle personne, généreuse, drôle et ambitieuse. 

La chronique de Clémy : Margaux, que fais-tu ? Où es-tu ? Quand reviens-tu sur les ondes ? Dans nos Ipod ?
Margaux AvrilJe suis actuellement en train de peaufiner mon deuxième album à Paris. Je vais bientôt rentrer en studio pour enregistrer une version finale des maquettes... Je suis donc prochainement sur les ondes et dans votre iPod... Je l’espère (sourire) ! Je me suis également remise à la photographie. J’ai mon site sur lequel je vends des tirages (site que je vais bientôt mettre à jour également !).

La chronique de Clémy : Quelles sont tes inspirations musicales ? 
Margaux AvrilEn fait j’écoute vraiment de tout. Je suis fan d’Arcade Fire, j’écoute Alain Souchon et Benjamin Biolay mais aussi Christine and The Queens et pas mal d’électro (Darkside, Finnebassen, David August, Rone…), d’ailleurs j’ai une grande playlist sur Soundcloud que je mets à jour régulièrement. Tous ces styles de musique m’inspirent par leurs mélodies, leurs textes, leurs univers…

La chronique de Clémy : Quel est ton premier geste beauté avant une grosse journée en studio ? 
Margaux Avril Je m’hydrate ! En général je me fais un petit thermos avec un thé detox (Kusmi Tea ou Yogi Tea) ou un jus de citron bio pressé. 

La chronique de Clémy : Trois mots pour qualifier ton style ?  
Margaux AvrilJe dirais… Dans l’ensemble assez simple, basique, minimaliste, toujours avec un accessoire ou une pièce un peu plus rock/glamour ... Je crois ?!

La chronique de Clémy : J'ai pu voir que tu avais passé quelques temps à Brooklyn, as-tu une ou des bonne(s) adresse(s) à nous donner ?
Margaux AvrilLe Diner à Williamsburg : Petit, ultra prisé car on y mange sans doute les meilleurs burgers de Brooklyn (si ce n’est de Manhattan…). Réservation obligatoire !
L’Hôtel Delmano : Tout le charme de Brooklyn : Boire des cocktails et manger de bonnes huîtres dans leur patio dès que les beaux jours sont là.
Grimaldis : Les meilleures pizzas sous le Brooklyn Bridge.
Pas à Brooklyn mais à tester quand même :
Le French Diner dans le Lower East Side (pour ne pas être trop dépaysé(e)s !)
L’August : Bon et beau.

La chronique de Clémy : Si tu devais dîner avec une personnalité du monde de la mode ? Et de la musique ? 
Margaux AvrilGrace Coddington et Beyoncé !

La chronique de Clémy : Pour finir as-tu un mantra, une devise bien à toi ?
Margaux Avril« It’s always worth it » tatoué sur mon bras droit... Il faut toujours tenter le coup, éviter les regrets…

Suivez Margaux sur 

Jackie






Jackie Kennedy... Je ne connais pas sa biographie par coeur mais j'ai toujours été sensible à son attitude. Je la trouve particulière. Un visage peu commun, un charisme fou et des vêtements toujours très bien choisis. Je m'inspire beaucoup de cette femme et notamment de cette tenue qu'elle porte ici, sur cette photo que j'adore. Elle est très Gucci mais  " Gucci détente " ou " Gucci voyage ". Le sac que l'on remarque est une création de la maison italienne. En voyant que l'ancienne Première dame l'avait souvent à l'épaule, la marque a décidé de le rebaptiser " Jackie ". Mais regardez de plus près cette allure... Cette façon d'immobiliser, avec de très grosses lunettes, son carré de soie noué sur sa tête. Ce trench beige un peu grand mais qui tombe parfaitement. Quand je contemple ce cliché, je ne souhaite qu'une chose, sortir de l'aéroport d'Ajaccio avec mon foulard, mes lunettes et mon trench fluide partout. Cette silhouette dégage une certaine liberté saharienne ou bien méditerranéenne que je trouve plus qu'élégante. Cette façon de s'approprier ces pièces simples et d'en faire quelque chose de subtil, de beau... Jackie savait le faire et très bien en plus. Décidément, les images d'archives nous habillent.

La collection Coco Crush de Chanel


Et je suis tombée sur cette nouvelle campagne Chanel... Et j'ai encore une fois adoré cette façon d'annoncer ! " Coco Crush " c'est le nom de la toute fraîche collection de bijoux qui arrivera sur le site, qui nous fait baver toute la sainte journée, NET-A-PORTER. Cette vidéo complètement géniale (vous avez reconnu la voix de Caroline de Maigret ?!) nous informe, de façon très ludique, que les parures auront un certain point commun avec la célèbre couture du sac matelassé de Gabrielle Chanel. Des petits précieux qui ne resteront que quelques jours (du 15 avril au 6 mai 2015) sur la plateforme du luxe qui, je me répète, nous fait baver toute la sainte journée. On peut vraiment dire merci à Natalie Massenet pour cette très belle exclusivité.

  Ce que l'on note parce que ça aussi c'est très cool :

Pourquoi la robe Agoura de Paul & Joe me donne des envies de voyages ?




Cette robe chemise aux rayures colorées signée Paul & Joe, a le don de me rendre nostalgique. J'ai eu la chance de découvrir les richesses des pays de l'Afrique du Nord et cette pièce, tout en coton partout, reflète tellement ce que je portais pour découvrir le souk d'Assouan en Égypte. Ce vêtement, imaginé par Sophie Mechaly, exprime une certaine pudeur mais devient si fascinant de profil avec ses fentes sur les côtés... Nos jambes se laissent entrevoir et deviennent un atout plus que glamour. C'est ça la force Paul & Joe, les collections sont toujours féminines, légères, dans l'air du temps et pensées pour que l'on se sente bien. Regardez cette robe Agoura... Elle traduit pleinement tout ça et je sais qu'elle vous donne, tout comme moi, des envies de voyages là où le soleil n'est que rituel. 

Les 5 ans de ma chronique à La Chancellerie





Voilà, ça y est, cette petite chronique a cinq ans ! Grâce à elle j'ai rencontré tellement de personnes incroyables comme Samar, Lou Doillon ou encore l'équipe du dailyELLE... J'ai pris l'avion à plusieurs reprises et j'ai pu me dire, une fois au-dessus des nuages, que j'ai beaucoup de chance. Je  me suis faite habiller par de jolies maisons et j'ai eu la chance de comprendre et d'explorer l'univers de la mode dans ses moindres recoins. Je n'arrive jamais à faire le bilan de ces cinq années car toutes ces expériences m'ont vraiment apporté de grandes richesses. Je trouve ça formidable de pouvoir utiliser un support bien à soi, à son image, pour pouvoir s'exprimer librement. Voilà pourquoi il était important pour moi de fêter les cinq ans de ce blog dans ma ville natale, Orléans. J'ai voulu réunir ces jeunes femmes, lectrices, amies, rédactrices, passionnées de mode autour d'une table. J'ai choisi La Chancellerie, pour son étage si élégant et spacieux. On était bien là avec nos jus de fruits frais, nos thés bouillants et nos macarons. Un service optimal où, il faut le dire, nous étions de véritables princesses. J'ai opté pour une touche de fantaisie aussi avec les ballons mylar en forme de 5 de chez Sweet Party Day. C'était si beau... J'ai souhaité aussi faire découvrir mon attachement à la maison Chanel et aux bienfaits de leurs produits de beauté et de leurs soins miraculeux en les disposant ici ou là. Quel bonheur aussi de voir la curiosité de mes convives face aux fameux " Karl Daily " disposés en face de chaque chaise. Cet événement m'a touché car on m'a conseillé qu'il fallait absolument que je reste la même, extravagante, généreuse mais surtout passionnée. Ce tea time fut comme je l'avais imaginé... Merveilleux.







Précieux remerciements à ...
La Chancellerie pour ce formidable accueil.
Sweet Party Day pour avoir fait rêver mes invitées avec ces fabuleux ballons.
Karl Lagerfeld pour ces mythiques " Karl Daily ".

Les Gomminos à rayures de Tod's


Quand l'été arrive les rayures m'attirent. C'est comme ça. Je trouve ça tellement chic une marinière, un pantalon avec de fines rayures tennis ou encore des mocassins rayés... Tenez comme les nouveaux Gommino de Tod's ! Admirez la beauté de ces souliers qui nous appellent et qui ne souhaitent qu'une chose, se marier à notre 501 vintage retroussé et notre t-shirt blanc préféré. Ces chaussures me rappellent les parasols sur la plage du Lavandou, les sages bikinis de mes cousines ou les paniers bien garnis après une bonne heure sur le marché en plein soleil. Que de poésie n'est-ce pas ? En même temps, Tod's travaille pleinement pour créer cet imaginaire plus que raffiné qui nous traverse l'esprit face à un tel objet du désir.

Être une Lady Dior une heure ou deux.












Il y a des jours comme ça où se prendre pour Lady Diana n'est que chose simple (ou presque). J'ai toujours été fascinée par la monarchie anglaise et tenir ce sac Lady Dior me rapproche, avec une certaine pudeur, de la princesse tant aimée. Cet accessoire, ici vintage, offre une allure de « grande dame » à celle qui le tient en main. J'adore son côté « Je le porte avec une jupe midi ou un short jean. » et j'aime aussi l'espace qu'il contient (vous savez ce genre de vide que l'on arrive à combler avec tout et n'importe quoi et qui nous fait perdre la tête parfois : « Où sont mes clés ? Où est mon téléphone ? »...). Bon c'est vrai qu'il est un petit peu luxeux ce Chouchou (Oui le Lady Dior s'est d'abord appelé Chouchou puis Princesse.) mais porter un objet que je qualifierais de grandiose fait du bien au moral surtout quand il est accompagné d'une jolie tenue printanière signée Johanna Ho. Alors j'ai profité de ces quelques heures, dans ce beau jardin, à jouer à l'archiduchesse. 









Sac Lady Dior chargé d'histoire trouvé sur InstantLuxe.com
Jupe et top court imaginés par Johanna Ho pour le printemps/été 2015
Sandales dénichées chez André



Photos : Juliette Becerra (Instagram)

Le Ritz et son Serendipity (Cocktail préféré de Johnny Depp)




Quand on fait une escale au Ritz c'est souvent pour une belle et bonne raison. On y va pour donner une interview, pour admirer une présentation ou pour un petit déjeuner presse pour une grande maison. Je crois qu'il est grand temps de s'y rendre juste comme ça, pour boire un verre et d'arrêter de spéculer face à la devanture du palace. Voici la recette du fameux Serendipity de Colin Peter Field, chef barman du Hemingway. Il n'y a pas que le Mojito dans la vie !


La recette du Serendipity :
- 2 branches de menthe fraîche
- 1 cuillère à café de sucre
- 1/10 de Calvados
- 2/10 de jus de pomme
- Champagne Ritz


Dans un tumbler  :
- Mettre la branche de menthe entière après lui avoir coupé la
 tige et le sucre. 
- Ajouter le Calvados et triturer ces ingrédients en écrasant très
 légèrement la menthe. 
- Ajouter beaucoup de glaçon et le jus de pomme. 
- Remplir de champagne.
- Dégustez et dites " Serendipity ! "

Samar

www.unelibanaiseaparis.com



Dans la vie on fait des rencontres. On les provoque un peu parfois et heureusement ! Samar c'est Une libanaise à Paris pour vous mais pour moi c'est beaucoup plus. Lorsque j'ai ouvert la porte de son bureau, là tout près des Champs Elysées, j'ai été submergée par un je ne sais quoi très agréable. Je la voyais là, assise à son bureau, très belle en Tod's. Et puis nous avons parlé, longuement et j'ai versé quelques larmes. Ce moment fut fort, il m'a fait un bien fou car oui, il y avait au coeur de Paris une femme comme moi, une femme qui a la même sensibilité que la mienne, une femme qui prône le bien-être et la santé avant les strass et les paillettes. Cette heure passée à se regarder parler a, je pense, tissé un lien incassable entre elle et moi. Elle est généreuse Samar. Elle m'a aidé. Elle donnerait sa chemise. 

Chanel ... Pour l'amour de la presse papier

Plus les années passent, plus le numérique prend de la place. D'un côté c'est formidable, on gaspille moins de papier, on parle écologie, on pense à la nature. Sincèrement, le digital estun air encré mais rien ne remplace un bon vieux journal. Mais oui vous savez ce papier qui porte une odeur forte, qui est immense, qui a de l'allure. Cet objet fidèle et ponctuel que l'on achète tôt le matin est incomparable. Il a ce côté précieux que le web n'a pas et Chanel aimeça, les petites choses en plus qui font la différence. Karl adore lire, avoir quelque chose en écriture manuscrite entre ses mains (malgré qu'il soit plus connecté qu'on ne le croit). C'est peut-être pour ça qu'il a ajouté à ces incroyables mailles une poche à journal. C'est une idée encore une fois amusante, pratique et si Chanel. Votre journal ou magazine devient accessoire, un passe-temps que l'on porte sur soi quand on s'ennuie ici ou là. L'effet Chanel reboostera-t-il les ventes de la PQN ?