Les Beiges de Chanel


Hier on m'a demandé quel était mon produit de beauté phare de l'été 2015. J'ai hésité car j'ai vraiment besoin d'un masque hydratant, d'un beau mascara transparent mais waterproof si possible (pour garder des yeux de biche sur la plage), d'un sérum efficace, de ma brume fétiche... Mais depuis que j'ai testé la poudre belle mine " Les Beiges " de Chanel, je ne peux que glisser ce joli boitier couleur crème dans mon sac (je suis de plus en plus fascinée par le packaging des produits Chanel).

Un mot : Na-tu-rel. Ce voile que l'on applique au pinceau le soir, après une grosse journée plage et une bonne douche, harmonise votre teint hâlé (les coups de soleil s'atténuent discrètement mais pas totalement non plus, votre peau doit respirer suite à une exposition au soleil de longue durée). Je me focalise sur l'été mais ce cosmétique miraculeux s'utilise tout au long de l'année, par dessus une base  par exemple ou pour unifier un fond de teint léger.

À s'offrir sur

Le macaron de mon village

Je vis en Sologne depuis toujours (oui vous savez là où sont rassemblés les plus beaux châteaux de France tels que Chambord ou Cheverny) et j'ai toujours apprécié vivre à travers ces vastes forêts et ces tout petits villages chaleureux qui composent cette région naturelle. J'habite à Marcilly-en-Villette, bon plus pour très longtemps, donc je me dois d'en parler d'une certaine façon.

À cent mètres de chez moi il y a la boulangerie du village et ce matin, en allant chercher ma baguette paysanne, je suis tombée sur ce macaron rose. Depuis mon escale chez Angelina, je suis obsédée par cette pâtisserie. Il est beau n'est-ce pas ? Framboises fraiches et crème mousseline... Mmmmh un délice ! Voilà le genre de gourmandises qui fait complètement l'affaire lorsque vous êtes invités à un repas et que vous avez promis de rapporter le dessert !

Si vous passez par chez moi et que vous êtes chanceux (oui il n'y a pas tout le temps ce bijou gustatif en vitrine) arrêtez-vous à cette adresse : 4, rue du Lavoir 45240 Marcilly-en-Villette et dites que vous venez de ma part !



Dans l'hôtel particulier de Karl Lagerfeld

Depuis que je sautille un peu partout dans la capitale à la recherche d'un certain épanouissement mode, j'ai toujours ressenti la même sensation à chaque fois que je rentre dans le showroom d'un créateur. Pour faire simple, franchir la porte d'un écrin pareil provoque en moi une sorte d'excitation. Pourquoi ? Parce que l'on découvre des vêtements pas encore en rayon, on rencontre une équipe aux petits soins pour vous et parfois même, le maître des lieux en personne. Et j'ai eu la chance d'entrer dans l'hôtel particulier de Karl Lagerfeld. C'est si beau, si noir et blanc, complètement à l'image de Karl. Plusieurs grandes pièces s'offrent à nous, les vêtements dans l'une, les accessoires et les chaussures dans l'autre. J'imagine Karl contempler toutes ces étagères avec un Coca Cola Light à la main... Non je ne l'ai pas croisé mais je ne sais pas, j'ai ressenti une petite mais vive émotion car je foulais, en quelques sortes, ses pas. Karl Lagerfeld est pour moi un savant, un monsieur qui révolutionne la mode sans vraiment le faire exprès. J'aime son audace, son sens du renouvellement. Dans la collection automne/hiver 2015 " Karl Lagerfeld " que vous pouvez voir ici, il nous raconte que Choupette est amoureuse, le noir, le kaki et le bordeaux seront de rigueur et surtout, que l'on supportera les basses températures dans toutes ces nouvelles pièces chaudes, confortables et chics. Certains vêtements me font d'ailleurs penser aux tenues que l'on a pu voir chez Chanel, dans la fameuse Brasserie Gabrielle. Ce qui est formel, c'est que l'on se sent bien dans cet endroit qui a le don de nous dépayser quelques minutes. Je pense que c'est pour cela que Karl Lagerfeld est installé là, près du Boulevard Saint-Germain mais dans un calme absolu avec vue sur un grand jardin. Un espace parfaitement adapté pour penser et créer de nouvelles oeuvres chaque jour.


© Photos : Claire Guillon

L'agenda journalier d'une princesse à Disneyland Paris


7h28 : Le carrosse est chargé. Il est l'heure de partir vers ce pays où la magie règne, Disneyland Paris. Je suis de la génération où les parents élevaient leurs enfants avec les VHS Disney. Accro à Blanche Neige à l'âge de 2 ans et aux Chantons Ensemble (karaoké des chansons Disney), j'ai toujours vu l'univers créé par Walt Disney comme un monde réconfortant, merveilleux et coloré. 
Aujourd'hui l'équipe Disney nous réserve une véritable journée de princesse... Je n'en dors pas depuis deux jours !


10h30 : Nous arrivons à la réception de l'Hôtel Disneyland... Nos yeux sont écarquillés. Le cadre est complètement féérique. Nous sautillons partout à l'idée de prendre notre petit déjeuner dans cet endroit mythique où le luxe flirte avec l'univers de nos personnages préférés.


10h42 : Le petit déj' est prévu au Castle Club. Prendre un "royal breakfast" avec vue sur le parc c'est possible... Et avec les personnages pour le coup ! Donald et Daisy étaient là, enchantés de nous voir et prêts à partager fruits frais, pancakes, donuts et café avec nous. L'art de bien commencer sa journée en fait !
Puis, nous nous sommes rendues dans l'une des plus belles suites de l'Hôtel Disneyland, la suite Cendrillon. Véritables croquis du dessin animé accrochés au mur, pantoufle de vair, lit de princesse avec vue sur le château de La Belle au Bois Dormant... Imaginez-vous une seconde vous réveiller face à un tel décor... Une réelle téléportation dans un " Tendre Rêve ".



11h35 : Et je chantonne " Je marche au beau milieu de Main Street USA... Ce n'est pas qu'une illusion, c'est bien la réalité... Chaque fois que l'envie te prendra d'y revenir, nous serons toujours enchantés de t'y accueillir... Pour marcher au beau milieu de Main Street USA ". J'aime tellement cette rue où tout le monde prend la pose, ce passage entouré de maisons colorées qui mène tout droit aux attractions... C'est souvent à ce moment là que je me rends compte que la journée va être belle et riche. Direction Frontierland pour prendre une bouffée d'air frais dans The Big Thunder Mountain !



13h15 : Les attractions nous ont ouvert l'appétit !!! Direction l'Auberge de Cendrillon où une table était réservée à notre nom. Ce restaurant c'est sûrement le graal pour les enfants. C'est dans un décor féérique où la cuisine française raffinée est mise à l'honneur, que nous nous retrouvons entourées des  princes et princesses de Disney mais aussi de Suzy et Perla, les fameuses souris dans Cendrillon. Nous avons adoré ce cadre princier (voûtes en pierre, vitraux, tapisseries et grands rideaux), notre délicieux déjeuner (je vous conseille le Suprême de volaille) et les petites attentions de Belle, Aurore ou encore Cendrillon.

Note : Je vous conseille vraiment de réserver votre déjeuner deux semaines à l'avance car cet endroit est très prisé par les jeunes princes et princesses ! (01 60 30 40 50)





16h28 : Pour digérer ce délicieux repas, nous nous sommes attardées dans Fantasyland. La maison des poupées ou celle de Peter Pan (tellement joli Londres vu du ciel) nous rappellent à quel point nous sommes toujours autant liées à nos souvenirs d'enfance. C'est beau je trouve cet émerveillement soudain... Ça fait un bien fou. 

Il est maintenant l'heure de la petite pause sucrée. Direction la chaumière March Hare, tout prêt du labyrinthe d'Alice au pays des merveilles. C'est un adorable endroit pour se poser sous un énorme parasol et à l'ombre de la théière gigantesque pour boire quelque chose de très frais et pour grignoter toutes sortes de gourmandises en forme de Mickey et Minnie. 



 © Laure-Hélène Barbier de La Serre

18h33 : Nous venons de vivre la fameuse et grande parade et pour le coup, je ne l'avais jamais vécu comme ça ! Placées dans un espace réservé, nous nous sommes éclatées et défoulées à danser avec Peter Pan, Tigrou, Balou et compagnie sur Magic Everywhere. Un moment qu'il ne faut surtout pas louper sous peine de s'en vouloir pendant des mois car vraiment, ces quelques minutes ultra-rythmées vous emmènent pleinement dans l'univers Disney.

Il est l'heure de se diriger à la Fête Givrée - Chantons la Reine des Neiges ! Ce spectacle rafraîchissant, qui dure tout l'été, est un rendez-vous à voir absolument (en français ou en anglais). Un village, qui nous rappelle le Royaume d'Arendelle, s'offre à nous jusqu'au théâtre (Chaparral) où se joue le spectacle. Au programme : Anna, Elsa, Olaf ou encore Kristoff chantant, sur une scène enneigée, les célèbres chansons du dessin animé (des écrans géants/karaoké permettent à ceux qui n'ont pas vu le film mille fois de pouvoir pousser la chansonnette...). Émotions garanties car tous vos sens sont en éveil mais je ne vous en dis pas plus !!!  " Libérée... Délivrée ....." 







20h30 : Quand on s'apprête à quitter le parc, on s'empare toujours d'une tristesse infinie. On se demande quand est-ce que l'on reviendra, avec qui, qu'est-ce que l'on fera et pourquoi. On monte en voiture et on souffle un bon coup " Aaaah qu'est-ce que c'était bien ! J'ai adoré ... Et puis c'était tellement beau ... Non mais cette parade...". J'ai remarqué que l'on a tendance à résumer sa journée avec nostalgie une fois attachée... Et puis on finit par se faire bercer par l'autoroute qui nous rend doucement morose car oui, on s'éloigne d'un endroit où il n'y avait plus de soucis, un endroit complètement Hakuna Matata...







Merci 
À Sophie et à Arancha pour cette journée unique... 
La magie a une nouvelle fois opéré.

La petite interview de Camille Seydoux


Le compte Instagram de Camille : ici 
Instagram facilite pleins de choses. On peut obtenir une certaine notoriété grâce à nos photos, réagir sur les clichés de nos idoles (et parfois obtenir une réponse) et on peut rencontrer des personnes au coeur gros comme ça. Quand je suis tombée sur le compte de Camille Seydoux, j'ai accroché et on a longuement papoté. J'aime sa façon de voir la mode, sa façon d'utiliser son art qui est le stylisme, sa façon personnelle de montrer ce dont elle est fière. Aujourd'hui, Camille est mon invitée sur le blog et j'en suis très très fière.

La chronique de Clémy : Chère Camille, tu es styliste, quel fut ton meilleur souvenir depuis le commencement de cette incroyable carrière ?  
Camille Seydoux : Cannes 2013 ! Quand Léa et Adèle ont reçu la Palme d'Or des mains de Spielberg. Je n'oublierais jamais cette soirée complètement dingue !

La chronique de Clémy : Cite-moi tout de suite maintenant le sac qui te fais de l’oeil depuis quelque temps ? Ainsi que le vêtement ?
Camille Seydoux : Mon graal : un Kelly 28 centimètres en alligator ! Une fille a bien le droit de rêver (petit clin d'oeil) et en vêtement... J'adorais avoir un smoking vintage signé Yves Saint Laurent.

La chronique de Clémy : Tu ne sors jamais sans ?
Camille Seydoux : Un gloss Chanel pour le jour et un rouge à lèvres bien rouge Tom Ford pour le soir.

La chronique de ClémyTu voyages beaucoup, qu’est ce que l’on trouve dans ton bagage à main ?
Camille Seydoux : De la crème pour les mains, un livre, un pyjama pour me changer dans l'avion, un grand carré Hermès en cachemire et mon casque ZikParrot.


La chronique de Clémy : Quelle est ta destination préférée pour te détendre et pourquoi ?
Camille Seydoux : Je suis pas difficile pour me détendre j'ai besoin d'une grande dose de soleil et que la mer soit chaude. Cet été j'irai au Portugal !

La chronique de Clémy : Ton premier geste beauté le matin ?
Camille Seydoux : M'asperger le visage avec un brumisateur. En ce moment j'utilise celui de chez Bioderma.

La chronique de Clémy : Avec quel créateur voudrais-tu dîner ce soir ?
Camille Seydoux : Nicolas Ghesquière sans hésiter !






La brume énergisante de Chanel


Elle s'appelle " Essence Mist " et elle fait partie de la ligne Hydra Beauty de Chanel. Cette brume c'est un peu mon graal, mon premier geste quotidien, une bouffée d'air frais qui hydrate et protège ma peau. J'ai (enfin) le visage bronzé et son voile, au parfum fruité, remplace mon fond de teint (ça fixe le maquillage à la perfection... Votre poudre libre par exemple). Oui, c'est le genre de soin beauté que l'on a dans son sac à main et que l'on est fière de sortir à une terrasse de café pour se rafraîchir le visage... Oh et puis elle sera aussi très appréciée après la douche en revenant de la plage !

Brume Essence Mist de Chanel 
56€
À s'offrir ici 

Mon escale chez Angelina


Pourquoi j'aime Paris ? Pour la beauté de ses devantures, pour son sens des affaires, pour ses grands magasins iconiques, pour ses habitants passionnants et... Pour ses salons de thé ! Après avoir testé avec amour et appétit le tea time du Peninsula et du Mandarin Oriental, je me suis rendue rue de Rivoli... Non je n'étais pas au Meurice mais chez la voisine d'à côté, Angelina. Endroit mythique n'est-ce pas ? Incontournable même... Mais c'est aussi un lieu pleinement intéressant, chargé d'histoire (et de sucreries colorées) où l'on vous accueille avec beaucoup de délicatesse. 

15 heures à mon iPhone (oui j'ai oublié ma montre comme toujours), nous entrons, Juliette et moi, dans cet écrin... Un véritable boudoir d'antan. Les moulures exquises qui couvrent les plafonds  et les murs m'interpellent sans cesse. C'est beau de se faire amadouer par l'architecture non ? Enfin de se faire séduire par l'architecte, qui fut ici, Édouard-Jean Niermans très réputé durant la Belle Époque.

 Et puis une serveuse passionnée nous montra où Gabrielle Chanel s'installait quand elle venait chez Angelina. Là, tout près du grand miroir sur la droite. C'était sa table. Vague d'émotions soudaine. Cette maison fondée en 1903 par le confiseur autrichien Antoine Rumpelmayer en a vu des choses, les guerres, Marcel Proust que j'adore mais aussi d'éternels romantiques très gourmands.
Le célèbre Mont-Blanc, spécialité de la maison

Tout cela nous a ouvert l'appétit ! Installées dans un coin à l'étage, notre serveur très élégant nous explique la carte. Nous optons pour le " Thé mélange Angelina " (thé Oolong de Chine, arômes fruits exotiques, morceaux d’ananas, pétales de souci et de carthame). Tellement agréable. En guise de pâtisserie il me fallait encore une fois de la framboise et le " Pompadour " (biscuit macaron, crème légère à la pistache, confit framboise-miel, framboises fraîches) m'est apparu sur la carte comme une évidence. Juliette joue toujours sur les grands classiques et choisit un délicieux éclair au chocolat noir (mélange amer et moelleux).

Quand on est chez Angelina, il faut prendre son temps... Limite bloquer une heure ou deux dans sa journée pour apprécier ce moment. Savourer c'est tout un art, surtout dans un cadre pareil où le raffinement est une valeur propre de la maison. 





J'allais oublié, je pense qu'il faut absolument que vous testiez au moins une fois les incontournables de la maison : Le chocolat chaud à l'ancienne appelé " l'Africain " et le Mont-Blanc (meringue, chantilly légère et vermicelles de crème de marrons). Que dire de plus ? Nous avons vraiment passé un excellent moment et cette expérience, je vous la recommande franchement si vous êtes à la recherche d'un je ne sais quoi de purement parisien.

Angelina Paris 
226, rue de Rivoli, 75001 Paris


Sincères remerciements :
À tout le personnel de chez Angelina pour ce très beau service
À Madame Coudron pour sa gentillesse
À l'agence L'instant C pour son grand professionnalisme 


Photos © Juliette Becerra (instagram)
Illustration © Laure-Hélène Barbier de La Serre

La commère du quartier se soigne

© Cécilia Ndofunsu












" Ne pas dire un mot de toute une journée, ne pas voir de journal, ne pas entendre de radio, ne pas écouter de commérage, s'abandonner absolument, complétement à la paresse, être absolument, complètement indifférent au sort du monde, c'est la plus belle médecine qu'on puisse s'administrer. "

Le Colosse de Maroussi de Henry Miller







Robe : Asos
Sandales : André
Sac : Furla 
Lunettes : Asos